Aller au contenu

Sea Shepherd intercepte un chalutier géant au large des côtes libériennes avec le navire M/Y Age of Union

Article

Le mouvement d’action directe pour la conservation des océans a aidé les garde-côtes locaux à arrêter le chalutier géant Kanbal III au large des côtes du Liberia.

Sujets

  • Article
  • Afrique

La capture du chalutier géant Kanbal III durant la fin de semaine du 3 septembre marque la 20e arrestation effectuée par les garde-côtes libériens en collaboration avec Sea Shepherd. Ensemble, les deux groupes luttent contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée depuis 2017.

Les marins des garde-côtes libériens stationnés sur le M/Y Age of Union de Sea Shepherd ont abordé le Kanbal III sur la côte ouest-africaine. Ils y ont trouvé un rapport d’inspection sénégalais datant du mois de mai qui soulignait un certain nombre de problèmes de sécurité n’ayant toujours pas été réglés.  

Selon Peter Hammarstedt, directeur des campagnes de Sea Shepherd, «le Kanbal III avait une longue liste de violations en matière de sécurité maritime». Celles-ci incluaient des problèmes de radeau et d’extincteur, ainsi que des transpondeurs d’urgence périmés, à savoir l’équivalent maritime du chef Gordon Ramsay dans l’un de ses «Cauchemars de cuisine», ajoute Hammarstedt.

Les nombreux antécédents d’activités suspectes du chalutier ont été relatés dans le cadre de la série primée Trafficked with Mariana van Zeller de National Geographic. Intitulé Fish Pirates, l’épisode a notamment mis en évidence de longues périodes d’inactivité durant lesquelles le navire n’utilisait pas les transpondeurs de localisation obligatoires, ce qui est un indicateur clé d’une éventuelle activité de pêche illégale. 

La série suit Mariana van Zeller, une journaliste d’investigation qui traque les pipelines illégaux et dangereux du marché noir, de leur source à leur destination finale. Cela inclut les pirates, comme le Kanbal III, qui gagnent des milliards chaque année en détruisant nos océans.

Le raisonnement de Van Zeller ? 

«J’ai appris l’une des grandes ironies du monde de la pêche. Malgré le fait que près de 20 % de nos produits de la mer proviennent du marché noir, il est presque impossible de prendre quelqu’un en flagrant délit».

Cependant, Sea Shepherd et Age of Union ont travaillé en étroite collaboration avec les autorités locales, comme les garde-côtes libériens, pour rendre l’impossible possible. Invité à s’exprimer sur ce partenariat, l’honorable Daniel Ziankahn, major général à la retraite et ministre de la Défense nationale du Liberia, a souligné l’importance de tenir des navires comme le Kanbal III responsables de leurs infractions.

«L’année dernière, mes garde-côtes à bord du M/Y Age of Union ont sauvé douze personnes lorsqu’un traversier a coulé après avoir pris l’eau. De nombreux passagers sont morts, y compris des enfants, parce que [le traversier] ne transportait pas de dispositifs de flottaison pour l’ensemble de son équipage. J’ai une politique de tolérance zéro à l’égard des infractions qui menacent la sécurité de la vie en mer», a-t-il déclaré. 

À la suite de l’inspection, le Kanbal III a été placé en état d’arrestation par les garde-côtes libériens et escorté jusqu’au port de Monrovia pour y être immobilisé. 

Après l’appréhension du Kanbal III, le directeur des campagnes de Sea Shepherd a fait mention du travail de Sea Shepherd et de Age of Union : «Voilà ce que représentent Sea Shepherd et Age of Union : la sauvegarde et la protection de toute vie en mer», a déclaré M. Hammarstedt.

Sea Shepherd est une organisation internationale de conservation marine à but non lucratif axée sur l’action directe pour conserver et protéger les océans du monde entier de l’exploitation illégale et de la destruction de l’environnement. L’organisation travaille avec un réseau mondial de gouvernements hôtes, comme les garde-côtes libériens, en fournissant des navires entièrement équipés, des équipages professionnels, du carburant et d’autres outils pour décourager la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) afin de préserver la biodiversité et les écosystèmes de nos océans.

Age of Union a financé les coûts d’exploitation d’un navire Sea Shepherd de 56 mètres pendant trois ans, à compter de janvier 2022. Baptisé M/Y Age of Union, le navire a commencé à patrouiller pour empêcher les prises accessoires de dauphins au large de la côte atlantique française jusqu’à la fin du mois de mars, comme le montre le dernier court-métrage de l’organisation, CAUGHT. De là, le navire a fait route vers la côte ouest de l’Afrique, où il restera environ trois mois avant d’entamer de nouvelles missions de protection des écosystèmes océaniques au large des côtes européennes et africaines.

Sujets

  • Article
  • Afrique

Articles
connexes

Le rôle crucial des femmes dans la protection des forêts congolaises

En savoir plus sur cet article

Pourquoi la protection de l’écosystème du Congo est bénéfique pour les collectivités et la planète

En savoir plus sur cet article

Le M/Y Age of Union célèbre une première année de défense océanique indéfectible

En savoir plus sur cet article

Plus d'articles

L’alliance Age of Union dévoile The Black Hole Experience, une exposition immersive mobile et une réinitialisation pour l’humanité

En savoir plus sur cet article

Age of Union lance les nouveaux épisodes de « On the Frontline » consacrés aux efforts de conservation de la réserve de Kenauk

En savoir plus sur cet article

Une tradition de transformations au Centre Age of Union

En savoir plus sur cet article

Les vies entrelacées des oiseaux et des arbres de l’Amazonie de l’Ouest

En savoir plus sur cet article

Cette jeune leader trinidadienne ouvre la voie aux jeunes et aux femmes dans la lutte pour la conservation

En savoir plus sur cet article

Récits
de
changement
et d’action
directe
sur
le terrain