Aller au contenu

Élection brésilienne : les défenseurs de l’environnement y voient une lueur d’espoir pour les forêts tropicales du monde entier

Article

Du Pérou à l’Indonésie en passant par le bassin du Congo, l’élection brésilienne redonne aux défenseurs de l’environnement l’espoir d’un avenir plus durable.

Sujets

  • Article
  • Afrique
  • Amérique

Qu’ont en commun le Pérou, l’Indonésie, la République démocratique du Congo et le Brésil? Ils abritent certaines des forêts équatoriales les plus riches en biodiversité au monde. Malgré les récents efforts déployés pour les préserver de l’activité industrielle, l’abattage illégal et la déforestation demeurent endémiques dans ces régions, principalement en raison du manque de volonté politique des dirigeants et des difficultés persistantes de financement.

Mais des changements sont en marche. Le 30 octobre 2022, le Brésil a élu Luiz Inácio Lula da Silva, également connu sous le nom de «Lula», à la présidence. Le syndicaliste et ancien ouvrier métallurgiste, qui avait déjà été président de 2003 à 2011, s’est fait connaître grâce à un programme visant à mettre en œuvre des lois et des politiques environnementales strictes et à promouvoir la durabilité.

Dans le cadre de son programme présidentiel, Lula s’est engagé à lutter contre la déforestation en Amazonie, une région qui abrite plus de 10000 espèces menacées, en partenariat avec les communautés autochtones du pays. Le président élu s’est également engagé à former une alliance de pays travaillant ensemble pour «préserver leurs forêts et faire pression sur les pays riches pour qu’ils participent aux coûts». Selon Reuters, cette coalition serait réalisée en créant un marché mondial du carbone dans lequel les pays riches seraient incités à participer à des projets de réduction du carbone par le biais de crédits carbone. Du Pérou à l’Indonésie en passant par la République démocratique du Congo, l’initiative s’étendrait bien au-delà des frontières du Brésil, une lueur d’espoir pour les écologistes du monde entier.

Instituto Alok est la fondation officielle du DJ et producteur brésilien Alok. L’organisation se consacre à la justice sociale et à la protection de la forêt amazonienne et de sa gestion par les populations autochtones.

«Nous avons bon espoir que les engagements de zéro déforestation en Amazonie et la création d’un ministère des peuples autochtones — entre autres — se concrétiseront bientôt par des politiques publiques créatives et démocratiques», a déclaré Devam Bhaskar, directeur général de l’Instituto Alok, à Age of Union.

Age of Union soutient des initiatives sur le terrain dans ces trois régions : le bassin du Congo, aux côtés de Forest Health Alliance ; la région de Madre de Dios avec Junglekeepers ; et la forêt Dulan à Bornéo, en Indonésie, avec Kalaweit. 

«C’est un moment d’espoir et de possibilités pour protéger les forêts équatoriales du monde, où Age of Union a certains de ses projets de conservation les plus stratégiques», a déclaré Dax Dasilva, fondateur de Age of Union. «En travaillant à travers différentes nations, nous avons une réelle chance de préserver les poumons de la Terre.»

Travaillant main dans la main avec les communautés locales, les défenseurs de l’environnement ont été les témoins directs de la destruction de leurs forêts. Aujourd’hui, ils espèrent tous que le résultat des élections ouvrira une ère de changement et que le programme environnemental de Lula contribuera à un avenir plus durable avant qu’il ne soit trop tard. Cela dit, ils restent prudents quant à la manière d’atteindre ces objectifs ambitieux.

«La récente élection au Brésil a de fortes implications pour la forêt amazonienne et les peuples autochtones du Brésil, a déclaré Kerry Bowman, Ph. D., fondateur et président de Forest Health Alliance. Si le président élu Lula est fidèle à sa parole, la déforestation et la protection des peuples et des terres autochtones seront rétablies. Nous devons toutefois garder à l’esprit que le Brésil a beaucoup changé depuis l’époque où Lula était président : le pays est désormais une société divisée, tant sur le plan politique que sur celui de l’environnement. L’attention portée à l’importance capitale de l’Amazonie sur le plan climatique et environnemental doit être claire au niveau mondial. Les acteurs étrangers doivent offrir leur soutien et leur partenariat pour cette grande tâche.» 

Les fondateurs de Kalaweit et de Junglekeepers, Aurélien Brûlé et Paul Rosolie, partagent le sentiment de Bowman, soulignant tous deux l’importance de la participation politique comme moyen de faire entendre sa voix.

«Cette élection est une source d’espoir pour le Brésil et livre un message fort sur l’importance de sauver la forêt», a déclaré Brûlé, également connu sous le nom de Chanee, à Age of Union.

«Le sort des espèces menacées dépend entièrement de qui est élu. En votant, nous choisissons qui nous laissons déterminer l’avenir du monde naturel, ajoute Rosolie. Il s’agit d’une victoire importante pour l’Amazonie brésilienne, mais l’Amazonie est un biome massif qui couvre une superficie supérieure à celle des États-Unis continentaux et il faudra des années d’attention focalisée pour faire reculer les forces dévastatrices qui ont été envoyées pour la détruire. La destruction à laquelle nous avons assisté est d’une ampleur titanesque et il faudra beaucoup d’efforts et de temps pour mettre un terme à cette inertie.» 

Reste à savoir si le nouveau gouvernement sera en mesure de remplir son mandat écologiste, mais l’avenir est certainement plus prometteur qu’hier.

Sujets

  • Article
  • Afrique
  • Amérique

Articles
connexes

Age of Union lance les nouveaux épisodes de « On the Frontline » consacrés aux efforts de conservation de la réserve de Kenauk

En savoir plus sur cet article

Les vies entrelacées des oiseaux et des arbres de l’Amazonie de l’Ouest

En savoir plus sur cet article

202 hectares protégés : le Projet Saint-Laurent en expansion, un partenariat en évolution

En savoir plus sur cet article

Plus d'articles

L’alliance Age of Union dévoile The Black Hole Experience, une exposition immersive mobile et une réinitialisation pour l’humanité

En savoir plus sur cet article

Age of Union lance les nouveaux épisodes de « On the Frontline » consacrés aux efforts de conservation de la réserve de Kenauk

En savoir plus sur cet article

Une tradition de transformations au Centre Age of Union

En savoir plus sur cet article

Les vies entrelacées des oiseaux et des arbres de l’Amazonie de l’Ouest

En savoir plus sur cet article

Cette jeune leader trinidadienne ouvre la voie aux jeunes et aux femmes dans la lutte pour la conservation

En savoir plus sur cet article

Récits
de
changement
et d’action
directe
sur
le terrain