Aller au contenu

Le M/Y Age of Union célèbre une première année de défense océanique indéfectible

Article

À l’occasion du premier anniversaire du M/Y Age of Union, Age of Union et Sea Shepherd reviennent sur les faits marquants et les réalisations du navire au cours de ses douze derniers mois en mer.

Sujets

  • Article
  • Actualité
  • Afrique
  • Europe
  • Projet

En janvier 2022, Age of Union et l’organisation internationale de conservation marine Sea Shepherd ont annoncé leur nouveau partenariat dans le cadre de la première campagne de sensibilisation du M/Y Age of Union. Le navire de 56 mètres, anciennement connu sous le nom de Sam Simon, a été rebaptisé suite à l’engagement de Age of Union à financer pendant trois ans les coûts d’exploitation du navire afin de permettre à Sea Shepherd de défendre les océans contre la surpêche, l’exploitation illégale et la destruction de l’environnement.

« Je suis impatient de voir l’impact que ce navire aura lorsqu’il naviguera dans l’océan et les résultats que nous espérons obtenir grâce à ce partenariat », a expliqué Dax Dasilva, fondateur de Age of Union, aux côtés du capitaine Alex Cornelissen.

Depuis l’annonce, le navire a accueilli plusieurs nouveaux membres d’équipage, entrepris de nombreuses campagnes d’action directe et coordonné l’arraisonnement de plusieurs chalutiers géants le long des côtes occidentales de l’Europe et de l’Afrique. Pour le premier anniversaire du M/Y Age of Union, nous nous penchons sur les faits marquants et les leçons à tirer d’une année passée en mer.

La haute mer est bien connue pour les activités criminelles, l’exploitation humaine et la destruction de l’environnement qui s’y déroulent. Ce constat s’explique en grande partie par le fait que les eaux internationales ne relèvent pas de la juridiction des États et qu’elles sont donc notoirement difficiles à gouverner. Le traité sur la haute mer adopté par les États membres des Nations unies il y a quelques semaines promet toutefois de s’attaquer à ce problème. Couvrant près des deux tiers des eaux internationales, cet accord historique fournit un cadre juridique pour la création de vastes aires marines protégées (AMP) destinées à préserver la faune et la flore sauvages et la biodiversité en haute mer. Cette avancée significative pour la conservation des océans renforcera le soutien aux campagnes d’action directe de Sea Shepherd dans les eaux territoriales et internationales.

Au cours des douze derniers mois, le M/Y Age of Union a passé 138 jours actifs en mer à patrouiller un total de 18 436 milles nautiques et nombre d’autres jours arrimés à aider à la collecte d’éléments de preuve sur les navires arrêtés. Tout au long de l’année 2022, 114 membres d’équipage de 27 pays différents ont servi à bord du navire, dont 58 % étaient des bénévoles. Parmi les nouveaux membres de l’équipage, de nombreuses personnes avaient obtenu un diplôme professionnel avant de rejoindre Sea Shepherd, mais ont désiré changer de cap et se consacrer à la défense de l’environnement.

« J’étais étudiante en communication, mais après trois ans d’études, j’ai réalisé que ce n’était pas un métier pour moi, a déclaré Léa Dumaine, une Française qui a servi à la fois de quartier-maître et de troisième lieutenant sur le M/Y Age of Union. Je rêvais de nature, de liberté, mais j’étais aussi consciente de l’impact humain sur les océans, les animaux et la planète en général ».

Pour sa part, David Rodel a servi comme matelot sur le navire et a parlé de certaines réalités du travail de conservation : « J’ai le privilège d’être en mesure de contribuer à la conservation et à la protection de notre planète et d’essayer de donner plus que je ne prends… C’est pour cela que j’ai rejoint Sea Shepherd; c’est pour cela que je suis ici sur le M/Y Age of Union.

Le M/Y Age of Union a lancé sa première campagne de sensibilisation, l’opération Dolphin Bycatch, en février 2022 afin d’attirer l’attention sur les 6 000 à 10 000 dauphins qui sont tués chaque année le long de la côte atlantique française à cause des prises accidentelles. Le navire a patrouillé plus de 5 000 milles nautiques dans le golfe de Gascogne et la Manche, voyage durant lequel Age of Union est venue à bord pour la production du film CAUGHT.

Lors de cette campagne, Sea Shepherd a rencontré le FV Marigis, le deuxième plus grand navire de pêche au monde, et a pu lever le voile sur les pratiques destructrices du navire en filmant et photographiant une traînée de 100 000 poissons morts dans le sillage du navire. La nouvelle de l’incident, qu’un porte-parole du navire néerlandais Margiris a ensuite qualifié de « déversement » et d’ « événement très rare », a attiré l’attention des médias internationaux et a mené la ministre française de la Mer à demander l’ouverture d’une enquête. 

« J’étais conscient des problèmes environnementaux causés par la surpêche en raison de mes antécédents dans le mouvement de défense des animaux, mais lorsque j’ai vu de mes propres yeux ce qui se passait réellement sur les navires de pêche, j’ai été stupéfait », a expliqué Stefano Belacchi, qui était photographe à bord du M/Y Age of Union lors de l’opération.

En juin, le M/Y Age of Union a navigué vers le sud pour mener des patrouilles contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée le long des côtes de l’Afrique de l’Ouest, en collaboration avec les autorités locales. Le navire a passé 41 jours à patrouiller dans les eaux du Bénin dans le cadre de l’opération Guegou; 33 jours à patrouiller dans les eaux du Liberia dans le cadre de l’opération Stola Stella; et 21 jours à patrouiller un total de 2 756 milles nautiques en Sierra Leone dans le cadre de l’opération Sierra Leone Coastal Defense. Pendant cette période, le M/Y Age of Union a arraisonné 11 navires et en a arrêté quatre. 

La fin de semaine du 3 septembre, les garde-côtes libériens et Sea Shepherd ont arrêté le chalutier géant Kanball III après avoir relevé de nombreuses infractions aux règles de sécurité, ce qui a entraîné la révocation de la licence de pêche expérimentale du navire et sa sortie des eaux libériennes.

Au cours de l’opération Sierra Leone Coastal Defense, Sea Shepherd a également appris que 70 chalutiers étaient rentrés précipitamment au port dès qu’ils avaient appris son arrivée afin d’échapper à l’inspection du M/Y Age of Union. Tout en soulignant l’ampleur des activités illégales dans le secteur de la pêche commerciale, cet exemple montre que la présence de Sea Shepherd a un effet dissuasif efficace dans ces eaux. De plus, le fait que beaucoup de ces navires étaient amarrés ou inactifs pendant la campagne signifie que les océans ont été épargnés grâce à leur présence. Selon un rapport de Sea Shepherd, « quel que soit le motif de l’arraisonnement d’un navire, chaque jour passé au port permet de sauver des dizaines de milliers de créatures marines… Le nombre total de créatures marines sauvées [par l’inactivité de ces navires sur les côtes de Sierra Leone] est probablement supérieur à 42 millions ».

Les dernières campagnes de Sea Shepherd le long des côtes d’Afrique de l’Ouest ont démontré la nécessité de poursuivre les patrouilles et l’importance de travailler de concert avec les gouvernements locaux. Le M/Y Age of Union continue son travail le long de la côte et Sea Shepherd se réjouit de défendre nos océans, d’accueillir de nouveaux partenaires et de renforcer ses liens avec ceux qui existent déjà.

Sujets

  • Article
  • Actualité
  • Afrique
  • Europe
  • Projet

Articles
connexes

Age of Union lance une série de courts-métrages et investit dans plusieurs projets cinématographiques

En savoir plus sur cet article

Le jeune leader haïtien qui dynamise la résilience climatique de sa communauté

En savoir plus sur cet article

Une approche globale en matière de développement économique communautaire contribue à renforcer la résilience climatique d’Haïti

En savoir plus sur cet article

Plus d'articles

Le parcours inspirant de Régine Chassagne, musicienne lauréate d’un Grammy, vers le renouveau des communautés négligées d’Haïti

En savoir plus sur cet article

Age of Union lance une série de courts-métrages et investit dans plusieurs projets cinématographiques

En savoir plus sur cet article

Le jeune leader haïtien qui dynamise la résilience climatique de sa communauté

En savoir plus sur cet article

Une approche globale en matière de développement économique communautaire contribue à renforcer la résilience climatique d’Haïti

En savoir plus sur cet article

202 hectares protégés : le Projet Saint-Laurent en expansion, un partenariat en évolution

En savoir plus sur cet article

Récits
de
changement
et d’action
directe
sur
le terrain