Aller au contenu

Age of Union se mobilise pour la protection des océans à IMPAC5

Article

Afin de promouvoir la protection de nos océans et de nos écosystèmes marins, Age of Union prendra la parole aux côtés de professionnels de la conservation des océans, de dirigeants autochtones, de décisionnaires, de scientifiques et de défenseurs du monde entier. Voici ce qu’il faut savoir.

Sujets

  • Article
  • Afrique

Le Canada se distingue cette année en tant qu’hôte du cinquième Congrès international des aires marines protégées (IMPAC5), qui se tiendra à Vancouver, en Colombie-Britannique (Canada). Cet événement fait suite à la 15e Conférence des parties à la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (COP15) qui a eu lieu à Montréal en octobre dernier.

Tout au long de la fin de semaine et de la semaine prochaine, des professionnels de la conservation des océans, des dirigeants autochtones, des décisionnaires, des scientifiques et des défenseurs du monde entier se réuniront au Centre des congrès de Vancouver, avec vue sur le port de la ville, pour protéger nos océans et nos écosystèmes marins. Age of Union se réjouit de participer à cette assemblée d’experts et de partager ses connaissances et sa vision d’un avenir durable; son fondateur Dax Dasilva prendra la parole en tant que conférencier invité le 7 février.

Conformément à l’accord 30×30 de la COP15 (en anglais seulement), au terme duquel environ 190 nations ont convenu de protéger 30 % des terres et des mers de la planète d’ici à 2030, l’événement de cette année s’articule autour de l’objectif collectif de protéger 30 % des océans du monde au cours de cette période de huit ans.

Couvrant 70 % de la surface de la Terre, l’océan est un puissant puits de carbone qui capte environ un quart des émissions de dioxyde de carbone. Cependant, une quantité étonnamment faible de ces océans est officiellement protégée. La base de données mondiales des aires protégées indique que seulement 8 % de l’océan est considéré comme une aire marine protégée (AMP), voire 5 % selon des estimations prudentes. Ce chiffre n’est que légèrement plus encourageant au Canada, où plus de 13 % des océans et des littoraux sont désignés comme des AMP.

Le congrès IMPAC5, un effort conjoint entre l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le pays hôte choisi, se tiendra du 4 au 8 février avant de culminer avec le Forum du leadership le 9 février.

La série de discours-programmes, de panels et de présentations éclair portera sur l’un des cinq thèmes désignés par IMPAC5 cette année, à savoir : créer un réseau mondial d’AMP; gestion des AMP et de l’activité humaine; conserver la biodiversité et lutter contre le changement climatique; faire progresser la conservation dans l’économie bleue; faire le lien entre la culture, l’océan et le bien‑être humain. Parallèlement, le Forum du leadership invitera un groupe plus sélectif de dirigeants et de décisionnaires internationaux, dont des ministres de l’environnement, des dirigeants autochtones nationaux et internationaux et des universitaires éminents, à discuter des possibilités actuelles en matière de conservation marine et à faire état des progrès réalisés tout au long du congrès.

En tant qu’alliance environnementale à but non lucratif qui soutient une communauté mondiale d’acteurs du changement, dont beaucoup partagent une passion pour la protection des océans, Age of Union est ravie de participer au congrès IMPAC5 de cette année. Son fondateur, Dax Dasilva, prendra la parole dans le cadre du programme des conférenciers principaux (7 février à 13 h 15 HNP) pour présenter les nombreuses initiatives de l’organisation en faveur des océans et de la mer. Ce leader technologique de renom interviendra également lors du Forum du leadership organisé par IMPAC5 le 9 février.

« Age of Union a investi dans des projets sur différents continents à travers le monde, mais je pense qu’il est vraiment important que nous pensions à nos océans lorsque nous pensons à la protection des écosystèmes et de la nature, a déclaré Dasilva. L’océan est la victime du “ni vu, ni connu” et c’est ce qui est dangereux. Si une grande partie de ce qui arrive à la faune et aux écosystèmes marins arrivait sur terre, nous ne le permettrions jamais. »

L’engagement de Age of Union à préserver la biodiversité de la planète, ainsi qu’à mettre en lumière les acteurs du changement qui y travaillent, a débouché sur plusieurs collaborations avec des initiatives visant à protéger nos océans et nos voies navigables. Bien que chacun des groupes environnementaux ci-dessous soit guidé par une préoccupation commune pour notre planète, ils utilisent des stratégies différentes pour préserver, restaurer ou défendre notre environnement marin.

Age of Union apporte notamment son soutien à Sea Shepherd, l’organisation internationale de conservation marine qui mène des campagnes d’action directe pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. Le navire M/Y Age of Union a commencé à effectuer des patrouilles pour empêcher les prises accessoires de dauphins au large de la côte atlantique française avant de se rendre sur la côte ouest de l’Afrique pour protéger la faune marine. Age of Union fait également équipe avec Nature Seekers, un groupe qui se consacre à la protection de la tortue luth par la protection des espèces et des habitats. L’investissement de Age of Union de 1,5 million de dollars sur cinq ans permettra à l’organisation d’étendre ses efforts de surveillance et de protection de cette espèce vulnérable.

Beyond the ocean, rivers, lakes, and estuaries provide crucial habitats for biodiversity and important blue-carbon ecosystems. In its first year, Age of Union has actively contributed to several projects across Canada that preserve the country’s waterways and coastal ecosystems. Through a collaboration with the Nature Conservancy of Canada (NCC), Age of Union is working to preserve the Saint Lawrence River, one of the world’s largest freshwater reserves and home to the richest whale biodiversity, from its source to the estuary. In a separate initiative with the NCC, this time also involving the Kenauk Institute, Age of Union is aiding in preserving the 265 sq km biodiverse-rich Kenauk territory, located between Montreal and Ottawa. The area is a critical wildlife corridor and home to Lake Papineau, whose pure water provides essential habitat for various fish species and maintains water quality for communities downstream. 

Moving west, Age of Union has invested in two ongoing projects with the B.C. Parks Foundation. The first one is aimed at preserving several hundreds of acres of the Pitt River valley in Northeast Vancouver, Katzie First Nation territory, while the second looks to protect the biodiversity-rich French Creek Estuary along Vancouver Island’s coastline. 

IMPAC5 kicks off this evening with its Ocean Festival in celebration of the seas. The opening festival is free and open to the public. 

Au-delà de l’océan, les rivières, les lacs et les estuaires constituent des habitats indispensables à la biodiversité et d’importants écosystèmes de carbone bleu. Durant sa première année d’existence, Age of Union a activement contribué à plusieurs projets à travers le Canada visant à préserver les voies navigables et les écosystèmes côtiers du pays. Dans le cadre d’une collaboration avec Conservation de la nature Canada (CNC), Age of Union travaille à la préservation du fleuve Saint-Laurent, l’une des plus grandes réserves d’eau douce au monde, qui abrite la plus riche biodiversité de baleines, de sa source à l’estuaire. Dans le cadre d’une autre initiative de la CCN à laquelle participe également l’Institut Kenauk, Age of Union contribue à la préservation du territoire de Kenauk, riche en biodiversité, d’une superficie de 265 km2 et situé entre Montréal et Ottawa. Cette zone est un corridor faunique vital qui abrite le lac Papineau, dont l’eau pure fournit un habitat essentiel à diverses espèces de poissons et préserve la qualité de l’eau pour les communautés en aval.

Dans l’ouest canadien, Age of Union a investi dans deux projets en cours avec la B.C. Parks Foundation. Le premier vise à préserver plusieurs centaines d’hectares de la vallée de la rivière Pitt au nord-est de Vancouver, territoire de la Première nation Katzie, tandis que le second cherche à protéger l’estuaire de French Creek, riche en biodiversité, qui se trouve sur le littoral de l’île de Vancouver.

IMPAC5 donne le coup d’envoi ce soir avec son Festival de l’océan. Célébrant l’océan, le festival est gratuit et ouvert au public. 

Crédits

Photo 1 par Silas Baisch.
Photo 2 par Oko Yoshii.
Photo 3 par Talia Cohen.
Photo 4 par David Troeger.
Photo 5 par Gerald Schombs.
Photo 6 par Oli Jobin.

Sujets

  • Article
  • Afrique

Articles
connexes

Le rôle crucial des femmes dans la protection des forêts congolaises

En savoir plus sur cet article

Pourquoi la protection de l’écosystème du Congo est bénéfique pour les collectivités et la planète

En savoir plus sur cet article

Le M/Y Age of Union célèbre une première année de défense océanique indéfectible

En savoir plus sur cet article

Plus d'articles

L’alliance Age of Union dévoile The Black Hole Experience, une exposition immersive mobile et une réinitialisation pour l’humanité

En savoir plus sur cet article

Age of Union lance les nouveaux épisodes de « On the Frontline » consacrés aux efforts de conservation de la réserve de Kenauk

En savoir plus sur cet article

Une tradition de transformations au Centre Age of Union

En savoir plus sur cet article

Les vies entrelacées des oiseaux et des arbres de l’Amazonie de l’Ouest

En savoir plus sur cet article

Cette jeune leader trinidadienne ouvre la voie aux jeunes et aux femmes dans la lutte pour la conservation

En savoir plus sur cet article

Récits
de
changement
et d’action
directe
sur
le terrain