Aller au contenu

« Wildcat » remporte l’Emmy du meilleur documentaire sur la nature, une coproduction Age of Union

Article

Le film, qui raconte avec force le pouvoir de guérison de la faune sur l’humanité, a été salué à l’échelle mondiale lors de la 44e cérémonie annuelle des Emmy Awards consacrés à l’actualité et aux documentaires.

Sujets

  • Article
  • Actualité

En filmant sa vie en Amazonie péruvienne, Harry Turner s’est dit que ces images pourraient éventuellement profiter à d’autres personnes, ne serait-ce qu’aux membres de sa famille qui ainsi comprendraient mieux son parcours.

Aujourd’hui, son histoire, racontée dans le documentaire Wildcat sur Amazon Prime, a remporté l’Emmy Award du « Meilleur documentaire sur la nature » lors de la 44e cérémonie annuelle des News & Documentary Emmy Awards qui s’est tenue le 28 septembre. Créé par Melisha Lesh et Trevor Frost et co-produit par Age of Union, Wildcat fait la lumière sur les maladies mentales, le potentiel de guérison des animaux sauvages et les efforts urgents pour protéger la biodiversité dans le monde entier. 

Le film suit Turner, un vétéran devenu défenseur de la nature, et Samatha Zwicker, une étudiante  au doctorat américaine, écologiste tropicale et spécialiste de la réhabilitation des animaux sauvages, alors qu’ils portent secours et s’occupent d’animaux, en particulier d’ocelots, en Amazonie péruvienne, tout en faisant face à leurs combats personnels.

« Le cinéma peut être le porte-parole des sans-voix, comme les ocelots Khan et Keanu sauvés par Sam et Harry dans le film, déclare Dax Dasilva, fondateur de Age of Union et co-producteur exécutif de Wildcat. Comme l’a exprimé Melissa Lesh sur la scène des Emmys, ce prix leur est dédié, ainsi qu’à d’autres animaux sauvages qui ont plus que jamais besoin de notre aide. »

Harry Turner s’est rendu en Amazonie péruvienne après un service militaire traumatisant dans le cadre de l’invasion de l’Afghanistan menée par les États-Unis. Pour sa part, Samatha Zwicker s’y est rendue pour des raisons professionnelles et a fondé l’organisation à but non lucratif Hoja Nueva qui encourage « l’agroforesterie durable, la recherche sur l’habitat matriciel, les projets communautaires et le bien-être des animaux domestiques ». Leurs chemins se sont finalement croisés et un lien fort s’est créé, propice à la compréhension et à l’épanouissement mutuels.

« Ce documentaire s’adresse à de nombreuses personnes, tant aux amoureux des animaux qu’aux personnes souffrant de troubles mentaux, à celles qui ont servi dans l’armée, à celles qui sont proches de leur famille ou à celles qui en sont éloignées, explique Harry Turner à Age of Union. Vous pouvez voir ce film sans avoir la moindre idée de qui je suis ou de ce qu’est mon histoire et en ressortir en vous identifiant aux projets, au processus et aux luttes que beaucoup traversent ».

Age of Union apporte son soutien à de nombreux documentaires pour mettre en lumière le travail de conservation, l’activisme communautaire et les histoires qui galvanisent l’action en faveur du climat. Le plus récent documentaire de l’alliance, intitulée The Corridor, explore le rôle des femmes dans la protection de l’habitat des gorilles des plaines en danger critique d’extinction dans la forêt tropicale du bassin du Congo.

Age of Union avait déjà collaboré avec Melisha Lesh et Trevor Frost en produisant le court métrage The Heart of a Mission. Les deux réalisateurs prévoient de présenter dans les années à venir d’autres reportages sur des personnes qui consacrent leur vie à la protection des écosystèmes.

« Nous n’avons que 10 ou 20 ans pour sauver la planète et renverser la situation, et c’est ce à quoi Melissa et moi nous raccrochions sans cesse : l’idée que je devais continuer à me battre pour cette cause, relate Trevor Frost.  Si nous ne protégeons pas ces lieux, cette faune et ces écosystèmes, rien d’autre n’a d’importance. Les questions sociales, la corruption gouvernementale, rien de tout cela n’a d’importance si nous n’avons pas une planète en bonne santé. »

Crédits

Photo de couverture : Marc Bryan-Brown pour NATAS

Sujets

  • Article
  • Actualité

Articles
connexes

202 hectares protégés : le Projet Saint-Laurent en expansion, un partenariat en évolution

En savoir plus sur cet article

La Jane Goodall Legacy Foundation accueille Dax Dasilva au sein de son Council for Hope; Goodall et Dasilva se rendent en Amazonie brésilienne pour étudier les possibilités de partenariat avec les communautés autochtones

En savoir plus sur cet article

Age of Union célèbre son deuxième anniversaire avec un bilan des progrès réalisés par dix projets mondiaux et lance le court métrage « The Corridor ».

En savoir plus sur cet article

Plus d'articles

202 hectares protégés : le Projet Saint-Laurent en expansion, un partenariat en évolution

En savoir plus sur cet article

En Amazonie péruvienne, Age of Union favorise la sauvegarde d’une forêt menacée

En savoir plus sur cet article

La Jane Goodall Legacy Foundation accueille Dax Dasilva au sein de son Council for Hope; Goodall et Dasilva se rendent en Amazonie brésilienne pour étudier les possibilités de partenariat avec les communautés autochtones

En savoir plus sur cet article

Le rôle crucial des femmes dans la protection des forêts congolaises

En savoir plus sur cet article

Age of Union célèbre son deuxième anniversaire avec un bilan des progrès réalisés par dix projets mondiaux et lance le court métrage « The Corridor ».

En savoir plus sur cet article

Récits
de
changement
et d’action
directe
sur
le terrain